Luttez contre le gaspillage alimentaire avec Disco Soupe

19 mars 2015

Disco Soupe, c’est un mouvement né à Paris en mars 2012 et qui œuvre pour la sensibilisation du grand public à la problématique du gaspillage alimentaire. Nous avons rencontré Thibaut Defacqz, un des membres de Disco Soupe Belgique. Il nous explique en détail ce chouette projet.

Disco Soupe existe depuis un peu plus d’un an et demi en Belgique. Animé par un petit groupe de 5-6 bénévoles, Disco Soupe organise un évènement environ une fois par mois à Bruxelles. Son principe ? Récolter gratuitement les invendus en fruits et légumes après un marché et organiser un atelier cuisine à ciel ouvert avec les passants. « On essaie d’être une quinzaine de participants avant de lancer l’évènement. Et puis, on invite les gens à découper les légumes et préparer la soupe avec nous », explique Thibaut Defacqz. Une fois la soupe prête, elle est redistribuée gratuitement aux passants et personnes qui ont aidé à la préparation. « Et avec les fruits récoltés, on réalise des salades de fruits, des compotes ou des smoothies », poursuit-il.

Sensibiliser par la pratique…

Au-delà de l’aspect fun de l’initiative, il y a une volonté claire de sensibiliser au gaspillage alimentaire et de faire réfléchir les gens qui y participent. « En général, les invendus d’un seul marché suffisent pour organiser l’évènement. Et quand vous vous rendez compte que ces légumes étaient censés terminer à la poubelle et qu’ils nous permettent d’offrir de la soupe à la centaine de personnes que nous voyons passer en moyenne… Cela vaut bien plus qu’un long discours.», explique Thibaut.

… en s’amusant !

Allier bonne humeur et sensibilisation, telle est la mission que se donne Disco Soupe. « C’est clair qu’avant toute chose on fait ça parce que ça nous plaît et qu’on s’amuse. Mais c’est plus un loisir qu’on fait en dehors de nos boulots respectifs, avec les moyens du bord. Nous utilisons gratuitement les locaux de la Foire aux Savoir-faire à la rue du Sceptre à Ixelles. Là nous y entreposons notre matériel et nous pouvons y organiser des réunions. Esprit de partage, en somme », sourit Thibaut. Une petite caution est demandée pour les gobelets et si les gens le souhaitent, ils peuvent donner une petite participation, qui aidera à acheter du matériel. « On a aussi parfois des personnes pour qui c’est inconcevable de profiter d’un service gratuitement. Elles ont tellement l’habitude de payer qu’elles refusent qu’on leur offre la soupe gratuitement ».

Rejoignez le mouvement !

Envie de vous joindre au prochain événement Disco Soupe ?
Rendez-vous à Laeken le 22 mars 2015 à l’occasion de la fête de la soupe !
Plus d’infos : https://www.facebook.com/events/866714110059479/
Facebook : https://www.facebook.com/DiscoSoupeBelgique

Share Button

Soumettre un commentaire